Prix de contribution exceptionnelle 2012

Prix Défense des intérêts - Marvin Bernstein

Marvin Bernstein est conseiller principal en politiques à UNICEF Canada. Avocat de profession comptant 35 ans d’expérience, Marv a servi à titre de second Protecteur des enfants de la Saskatchewan de 2005 à 2010 avant de se joindre à UNICEF Canada. À le poste de haut fonctionnaire indépendant de l’Assemblée législative de la Saskatchewan, Marv était chargé de défendre des causes, de mener des enquêtes et de la surveillance ainsi que d’éduquer le public pour promouvoir les intérêts et le bien être des enfants et des adolescents qui recevaient les services du gouvernement de la province.

Avant d’occuper le poste de Protecteur des enfants en Saskatchewan, Marv a assumé des fonctions de haut directeur dans le domaine de la défense du bien être de l’enfance en Ontario pendant 28 ans.

Marv détient un baccalauréat ès lettres et une maîtrise en droit avec spécialité en mode alternatif de règlement des litiges. Il est membre des barreaux de l’Ontario et de la Saskatchewan. Il a défendu des causes sur le bien être de l’enfance devant des tribunaux de tous niveaux et a plaidé devant la Cour suprême du Canada à deux reprises.

De 2001 à 2005, Marv a occupé le poste de directeur de l’élaboration des politiques et de conseiller juridique à l’Association ontarienne des sociétés de l’aide à l’enfance à Toronto. Lors des vingt années précédentes, il avait travaillé comme avocat en chef à la Société catholique de l’aide à l’enfance de Toronto. Auparavant, il avait servi pendant trois ans comme conseiller juridique interne pour la Société de l’aide à l’enfance de la région de York à Newmarket (Ontario).

Marv a comparu à plusieurs reprises devant les législatures de l’Ontario et de la Saskatchewan ainsi que devant des comités permanents de la Chambre des communes et du Sénat à Ottawa.
Marv est un auteur prolifique. Il a publié maints ouvrages sur les droits et le bien être des enfants, sur l’adoption, sur la médiation, sur le châtiment corporel, sur la protection des renseignements personnels et sur l’accès à l’information dans le secteur du bien-être de l’enfance, sur les enquêtes et sur la responsabilité des travailleurs sociaux.

En 2006, Marv a reçu une médaille du Centenaire de la Saskatchewan pour les services exceptionnels qu’il a rendus à la Province. En 2012, il a reçu une médaille du jubilé de diamant de la reine Élizabeth II en reconnaissance de l’importante contribution qu’il a apportée au Canada et, cette même année, il a été nommé Champion des enfants par les anciens étudiants de l’Université de Toronto.

Prix Excellence de la recherche et des programmes - Sophie Massé and Pierrich Plusquellec

Sophie Massé,M.Sc., Agente de planification, de programmation et de recherche – Centre jeunesse de Montréal – Institut universitaire. Titulaire d’un baccalauréat et d’une maitrise en criminologie de l’Université de Montréal, Sophie Massé travaille au Centre jeunesse de Montréal-Institut universitaire (CJM-IU) depuis 1990. Au cours de sa carrière, Sophie Massé a travaillé auprès des jeunes contrevenants, tant en garde fermée et ouverte continue, qu’en garde ouverte discontinue ainsi qu’auprès des adolescents étant exposés à des sentences dans la collectivité. Elle a aussi travaillé auprès de jeunes de 6 à 12 ans et d’adolescents placés sous la Loi de la Protection de la Jeunesse, en plus d’être Formatrice pour l’approche cognitive comportementale.

Parallèlement à ce parcours en centre jeunesse, elle cumule une expérience auprès des adolescents scolarisés en Montérégie en tant qu’intervenante en prévention de la toxicomanie (écoles secondaires) et comme coordonnatrice et formatrice pour l’implantation d’un programme de prévention de la violence (école primaire).

Elle œuvre maintenant depuis plus de 3 ans comme professionnelle au Centre d’expertise Délinquance et Troubles de Comportements (CEDTC) du CJM-IU. Enfin, elle donne à titre personnelle des formations sur le développement de l’intelligence émotionnelle individuelle et de groupe, auprès de jeunes et de coachs dans le cadre de programmes sport-études.

Biologiste de formation, Pierrich Plusquellec détient un doctorat en Éthologie de l’université Paris XIII, l’Étude des comportements et de leur fonction évolutive. En 2001, il rejoint le groupe de recherche sur l’inadaptation psychosociale à l’Hôpital Sainte-Justine ou il se spécialise sur le développement du comportement social des jeunes enfants. En 2004, il rejoint le Centre Hospitalier Universitaire de Québec et transpose son cadre de recherche dans une population particulièrement vulnérable, les enfants Inuits du Nunavik. Il y étudie en particulier le rôle des polluants sur le développement du comportement et du stress des enfants et adolescents du Nunavik. Enfin, en 2008, il rejoint le Centre d’Étude sur le Stress Humain à l’hôpital Louis H. Lafontaine, et ses travaux se concentrent sur l’influence des polluants sur le système du stress, mais aussi sur le lien entre le stress et comportement sociale. Il est en 2009 nommé directeur associé du CESH. Sa carrière se concentre depuis sur les programmes visant à apprendre aux enfants et adolescents à contrôler leur stress au quotidien. Il est aujourd’hui professeur à l’École de Psychoéducation de l’Université de Montréal.

 Prix Parent de famille d’accueil - Sheila Durnford

En 1987, Sheila Durnford et son mari, Phillip, ont ouvert leur foyer à Vancouver (C. B.) pour accueillir des enfants. Ils poursuivent aujourd’hui leur œuvre de parents d’accueil à Langley (C. B.). Au cours des années, Sheila a pris soin d’une grande variété d’enfants et d’adolescents à court et à long terme et accepté de nombreux placements d’urgence. Elle a aussi occupé différents postes aux niveaux local, régional et provincial de la fédération des associations de parents d’accueil (British Columbia Federation of Foster Parent Associations) de sa province. En 2002, alors qu’elle était vice-présidente du chapitre provincial de cette fédération, elle a aidé à restructurer et à rebâtir l’Association. Sheila est actuellement présidente de l’Association des familles d’accueil du Canada (AFAC) qui se charge de défendre toutes les familles d’accueil du pays et qui vise principalement à améliorer la qualité des soins aux enfants et aux adolescents du Canada.

Dans le cadre de ses fonctions de présidente de l’AFAC, Sheila a réussi à placer cette association en tête de file du système de bien être de l’enfance. Elle a collaboré avec la Ligue pour le bien être de l’enfance du Canada pour présenter au gouvernement fédéral une proposition qui s’est soldée par un octroi de financement. Ce projet de trois ans, intitulé Chaque enfant est important, en est à sa deuxième année. Sheila est un membre actif du comité consultatif de ce projet. Elle a également siégé à divers autres comités consultatifs pour la Ligue pour le bien être de l’enfance du Canada.

En 2011, le Canada a accueilli à Victoria (C. B.) les délégués du congrès international d’IFCO 2011, organisme qui regroupe les familles d’accueil du monde entier (International Foster Care Organization). Sheila a contribué activement aux travaux du comité d’organisation de ce congrès pendant les trois ans qui l’ont précédé. Elle y a accueilli 600 délégués et a représenté l’AFAC et les familles d’accueil de tout le Canada.

Depuis le début de sa carrière, Sheila s’est engagée profondément à améliorer la qualité des soins que reçoivent les enfants et les adolescents. Elle est convaincue que les familles d’accueil sont le milieu le plus précieux où les enfants et les adolescents peuvent grandir en sécurité et recevoir de l’amour, de la protection et du soutien lorsqu’ils traversent une période difficile.

Elle encourage les parents d’accueil à se joindre aux associations créées pour les soutenir, pour leur offrir de la formation et pour les tenir au courant de ce qui se passe dans le domaine du bien être de l’enfance.

 Prix Services aux enfants - George Savoury

Avant de mettre sur pied Savoury Consulting, j’occupais le poste de directeur général du soutien aux familles et à la collectivité ainsi que des stratégies sur les enfants et les jeunes au ministère des Services communautaires de la province de la Nouvelle-Écosse. En ma qualité de directeur général, j’assumais la responsabilité globale pour les politiques, les programmes et l’aspect législatif de la protection de l’enfance et des soins en établissement, des services aux personnes handicapées, du développement de la petite enfance, des services aux familles et aux jeunes ainsi que de la stratégie sur les enfants et les jeunes. Avant d’occuper ce poste, j’ai été le directeur provincial de la protection de l’enfance pendant dix années. À cette expérience des postes de haute direction s’ajoutent les postes que j’ai occupés à Terre-Neuve-et-Labrador, allant de travailleur social à des positions de haute direction.

Je m’intéresse passionnément à l’amélioration de la qualité de vie des enfants, des jeunes, des adultes et des familles.

J’ai été un chef de file en ce qui a trait au développement et à la mise en œuvre de la législation, de politiques et de programmes destinés aux enfants, aux jeunes et aux familles. Mes champs d’expertise en ce qui a trait aux programmes sont la protection de l’enfance, le développement de la petite enfance, le soutien aux personnes handicapées, et les jeunes vulnérables. J’ai été impliqué au niveau national dans diverses initiatives liées à l’élaboration de politiques et à l’amélioration des résultats pour les enfants et les familles, ainsi qu’à titre de membre du conseil de la Ligue pour le bien-être de l’enfance du Canada. J’ai agi comme présentateur dans diverses conférences et plusieurs ateliers, et j’ai été instructeur pour le cours du baccalauréat en service social portant sur la politique sociale à l’Université Dalhousie.

Mon épouse Marilyn et moi-même vivons à Cole Harbour. Nous avons deux fils, Mark (Elmsdale) et Brad (éducateur), ainsi que deux petits-enfants, Teaghan et Quin.

Je détiens un B.A., un B.Serv.Soc. et une M.Serv.Soc. en politique sociale et administration. Je suis un praticien d’exercice privé agréé (NSASW).

Prix de service exceptionnel - Jean-Pierre Hotte 

Clinicien, pédagogue, gestionnaire, visionnaire, mais avant tout, humaniste, Jean-Pierre Hotte présente un parcours de carrière exceptionnel. La richesse et la diversité de sa contribution au mieux-être des personnes en difficulté, en particulier des enfants du Québec, sont reconnues par ses collègues et collaborateurs.

De ses premières fonctions à titre d’éducateur en 1976, en passant par son rôle de directeur adjoint des services de réadaptation pour l’enfance au Centre jeunesse de Montréal ainsi que son travail comme directeur de la protection de la jeunesse au Centre jeunesse de la Montérégie, jusqu’au poste de directeur général de l’ACJQ qu’il a occupé de 2004 jusqu’en août 2012, M. Hotte aura consacré la quasi entièreté de ses trente-six ans de carrière à œuvrer à la protection et à la défense des jeunes du Québec.

Jean-Pierre Hotte a également fait sa marque à l’extérieur du Québec à titre de membre Child Welfare League of Canada de 2005-2012, dont il a été vice-président de 2009 à 2012.
Reconnu par ses pairs comme un homme de cœur et de cause, il a marqué bien des personnes par son engagement constant et sa volonté inébranlable à revendiquer le mieux pour les enfants et les jeunes en difficulté, notamment auprès des autorités gouvernementales. Lors de son séjour à la barre de l’ACJQ, ses compétences et ses qualités humaines lui ont permis de regrouper autour de la cause des jeunes : partenaires externes, milieux de recherche, philanthropes et dirigeants, permettant ainsi un engagement québécois en regard des enfants et des centres jeunesse.

Sa grande rigueur, son dynamisme et sa force de persuasion ont fait de lui un ambassadeur de confiance et un porte-parole crédible auprès de la population, contribuant ainsi à modifier positivement la perception des Québécois envers les centres jeunesse.

Prix Jeunesse - Chelsea

Chelsea Anne Behnsen est une remarquable jeune femme âgée de 18 ans qui s'efforce de créer un brillant avenir pour elle et sa fille de près de trois ans. Elle a été admise dans le programme « Aunt Leas’s Place » durant sa grossesse. Tout au long de son séjour au sein du programme, Chelsea a appris et a mis en application ses compétences parentales, tout en fréquentant l’école et en travaillant pour l’obtention de son diplôme de 12e année. Chelsea a également travaillé durant l’été comme guide au musé d’anthropologie de l’Université de Colombie-Britannique. Elle a démontré une grande détermination alors qu’elle surmontait chacun de ces défis. Chelsea a accompli tous les objectifs qu’elle s’était fixés lorsqu’elle a commencé le programme. Elle a fait un travail incroyable et elle est très déterminée à offrir à elle-même ainsi qu’à sa fille une vie saine ». Chelsea a démontré sa résilience à accepter et surmonter les défis rencontrés dans sa vie. Elle a plaidé en faveur de deux de ses proches qui avaient des difficultés à la maison. Elle a fourni le support et l’encouragement dont ces deux personnes avaient besoin afin d’entrer dans une famille d’accueil, et par la suite, de conclure une entente jeunesse; éventuellement, leur vie s’est remise sur le bon chemin. Chelsea est excellente pour défendre ses droits. Elle a respecté toutes ses dates de cour en lien avec les procédures judiciaires pour son placement en famille d’accueil et elle a parlé candidement au juge de ses points de vue. Elle conserve des liens avec sa culture autochtone et elle est un leader et un modèle pour ses pairs.

 

Faire un don maintenant par CanadaHelps.org